SOBEBRA | Commune de Bopa : La Sobebra met 27100 plants en terre à Djidjazoun
18032
page-template-default,page,page-id-18032,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Commune de Bopa : La Sobebra met 27100 plants en terre à Djidjazoun

NOS ACTIVITÉS

Après la forêt classée de Pahou, dans la commune de Ouidah où elle a mis en terre près de 15000 plants sur une superficie de 10ha, la Sobebra, trois semaines plus tard est retournée sur le terrain pour le même exercice. En effet, samedi 5 août 2017, c’est la commune de Bopa, précisément le village de Djidjazoun, qui a accueilli, cette fois-ci, responsables à divers niveaux de cette unité de brasserie accompagnés d’un nombre important d’employés.

En dépit de la fine pluie et des conditions très pénibles pour accéder à la forêt communale de Bopa, l’équipe de la Sobebra a tenu à y aller pour accomplir le geste utile. Sur le terrain, cette opération de reboisement sur la superficie de 10 ha, a été conjointement menée avec la Direction générale des Eaux, forêts et chasses (Dgefc) notamment l’Inspection forestière du Mono-Couffo. Selon

Pour Rodolphe Adanzounon, Directeur des relations extérieures en charge des affaires juridiques et contentieux de la Sobebra, cette action s’inscrit dans le cadre de la commémoration des  25 ans de présence de la Sobebra, filiale du Groupe Castel-Bgi, au Bénin. L’arbre c’est la vie, l’arbre c’est la protection de l’environnement, la réponse pour lutter tant soit peu contre les changements climatiques. Et ça, la Sobebra l’a compris. C’est pourquoi, au-delà de ces arbres mis en terre, l’entreprise s’investit au quotidien pour réduire considérablement l’impact des déchets qui interviennent dans la chaîne de production, sur l’environnement. « Les arbres que nous plantons ici aujourd’hui, dans 10, 15 ou 20 ans seront une grande source de revenus pour la commune. Ces arbres, vous pourrez les utiliser d’ici 5ans pour construire des maisons. Dans 15, 20 ans, on pourra l’exporter comme bois d’œuvre, on pourra le scier pour faire des portes, des fenêtres, des meubles, pour  construire des bateaux. Donc nous sommes venus initier ici aujourd’hui une action économique et écologique pour la zone », a confié à son tour, le colonel des Eaux, forêts et chasses à la retraite, l’ancien ministre de l’Environnement, Justin Sossou Adanmayi.  Pour ce qui est du rôle des agents des Eaux, forêts et chasses, il renseigne : « Nous allons protéger les berges du fleuve Couffo, nous allons permettre au cycle de l’eau de se réinstaller proprement, nous allons éviter l’érosion dans la zone ici, nous allons éviter les feux désordonnés ici et nous allons créer un milieu pour la vie…»

Les espèces mises en terre sont le teck, le fromager, le samba, etc. Et pour le suivi, le contrat entre la Sobebra et la Dgec a été bien ficelé. « Nous profitons de l’occasion pour remercier le directeur général de la Sobebra pour le choix porté sur la commune de Bopa », s’est réjoui le maire de Bopa, Frédéric K. Dandevehoun. Il a ensuite invité d’autres structures à emboîter le pas à la Société béninoise de brasseries pour que les 500 ha de forêt de la commune puissent être reboisés.